Shinpiden in Paris

Nathalie Buczek-Grassy Articles, Francais Leave a Comment

Cela va faire dix semaines que j’ai suivi le stage Shinpiden à Paris avec Frans. Dix semaines que ma relation au Reiki a été bouleversée : ce stage, c’est un cyclone qui a fait le ménage dans ma tête, a libéré le superflu autour de ma pratique et enseignement du Reiki, pour revenir à l’Essentiel, à la simple pureté et puissance de l’énergie Reiki.

Je pratique le reiki depuis 13 ans, et dès ma toute première initiation, le Reiki a toujours été pour moi un chemin d’éveil spirituel. J’ai été initiée à la Maîtrise par un Maître « indépendant » qui m’a formée au Reiki occidental agrémenté de techniques japonaises et protocoles de Reiju. De ma pratique est née l’envie d’enseigner plutôt le Reiki traditionnel japonais agrémenté de quelques techniques occidentales ; de là, ont commencé mes recherches.

Le « zazard » faisant bien les choses, les synchronicités s’enchaînant dans la fluidité, j’ai rencontré Frans et son enseignement épuré, sans artifice, profond… et cette sensation d’être tirée vers le haut. Cela peut paraître étrange, mais c’est cette sensation physique qui résume pour moi le stage. Durant les reiju et les méditations, nous avons été plusieurs à ressentir cela : une force en nous qui nous faisait grandir de l’intérieur, et les enseignements de Frans étaient de cette nature là, à nous encourager à « grandir » pour accéder à la compréhension du chemin.

J’ai cette sensation que certains enseignements ne sont pas passés par ma conscience, mais sont allés résonner, quelque part profond en moi, éveiller certaines zones dans l’invisible.

Pour ce qui a accédé à ma conscience, j’ai apprécié la compréhension du Reiju en tant que catalyseur de cette vérité : « nous sommes Dieu rêvant que nous ne sommes pas Dieu », le reiju comme outil nous aidant à lever le rêve (illusions et croyances) pour se rappeler que nous sommes Reiki, nous sommes la Source de l’énergie Reiki, nous sommes la Source, nous sommes Un et accéder ainsi à l’évidence de la non-dualité.

La découverte du « code » du Reiki a aussi était importante pour moi : cette nouvelle compréhension des symboles qui nous tracent le chemin vers l’Eveil, en toute sécurité, grâce à un important travail d’ancrage. Comprendre les outils : les symboles et les kototama pour être cette énergie.

Une grande partie du stage était dédiée à la pratique et aux prises de conscience ; cela m’a amenée dans un état d’ouverture, de centrage et de connexion qui m’a permis de découvrir tellement de richesses dans des pratiques dont je ne connaissais que la forme… au-delà de la forme, le fond… l’INTENTION. Toujours grâce à ce niveau vibratoire élevé durant les pratiques, j’ai vécu avec une intensité extraordinaire la dimension d’Amour du Reiki, et j’ai aussi compris la puissance de Frans en tant que pilier d’énergie, qui là aussi, travaillait à nous faire grandir dans notre pratique et intégration de taux vibratoire supérieur. En résumé, ces trois jours ont été ..Wahooooo de puissante douceur.

Dix semaines ont passées : j’ai animé trois stages, j’ai transformé les livrets pour mes élèves, j’ai remanié le contenu, la structure des stages, réorganisé les déroulement des reiju… J’ai gardé certaines techniques occidentales que je trouve personnellement enrichissantes, j’observe mes résistances à en lâcher certaines, mais je sais que le processus est en route… jusqu’à présent, en parlant du Reiki, je disais toujours : « je lâche prise et fais confiance au Reiki : je m’en remets à plus grand que moi ». L’étape suivante est d’intégrer que je suis, nous sommes tous ce « plus grand », que notre éveil, notre bonheur ne dépendent que de ce meilleur de nous-mêmes. Et ainsi, nous pouvons abandonner, à notre rythme, les outils qui nous maintiennent dans l’illusion que notre éveil et notre bonheur dépendent de quelque chose qui est extérieur à nous.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *