LUMINOSITÉ INTÉRIEURE

Frans Stiene Nederlands Leave a Comment

Nous cherchons souvent la guérison à l’extérieur de nous-même, à travers quelqu’un qui saurait nous réparer ou qui pourrait nous soigner. Mais en cherchant à l’extérieur de nous-même, nous abandonnons notre propre pouvoir intérieur de guérison ; nous sabotons notre puissance au lieu de l’augmenter. Alors qu’en réalité, nous ne pouvons que nous guérir nous-même ; personne ne peut le faire à notre place, même Bouddha. Quelqu’un peut nous montrer le chemin en agissant comme facilitateur ou facilitatrice, mais le plus dur du travail nous revient.

Je le vois ainsi… Imaginez une grotte sur le pan d’une montagne, du côté perpétuellement à l’ombre. Elle représente notre esprit confus : un esprit empli d’inquiétude, de colère, de frustration, d’attachements, de jalousie… de tout ce que vous pouvez imaginer de ce genre. La grotte de notre esprit est sombre parce que nous n’avons pas encore reconnu notre propre luminosité intérieure. Maintenant, imaginez le soleil, comme représentation d’un agent de guérison extérieur venu pour nous soigner : cela pourrait être un praticien ou une praticienne, une déité, ou tout ce à quoi on a l’habitude de se connecter lorsque nous pensons à la guérison que nous cherchons. Pour trouver cette guérison, pour dissiper notre obscurité, nous devons amener le soleil dans notre grotte, à chaque fois. Ensuite, le soleil repart d’où il est venu, et laisse de nouveau notre esprit dans l’obscurité. Nous nous sentons bien pendant ce court moment où le soleil éclaire notre esprit obscur, mais, dès que le soleil repart chez lui, la lumière diminue.

Et si nous commencions plutôt à approfondir notre propre essence pour redécouvrir notre luminosité intérieure ? À partir de ce moment, nous n’avons plus à compter sur un facteur externe et notre grotte sombre et pleine de confusion commence à s’éclairer 24h/24. En redécouvrant notre propre luminosité intérieure, nous commençons à augmenter notre propre puissance ; nous soignons nos propres blessures. Cela nous procure la force intérieure qui permet de maintenir son équilibre lors des périodes difficiles.

Au plus profond, nous devons nous rendre compte que la grotte et le soleil sont la même chose, que nous sommes Bouddha et que Bouddha est nous-même. C’est l’état d’esprit de non-dualité, dans lequel notre luminosité intérieure est toujours vive, toujours brillante. Plus besoin de compter sur une source extérieure, parce qu’à l’intérieur, nous pouvons toujours trouver, et être, notre propre lumière.

Lorsque nous redécouvrons notre luminosité intérieure, nous pouvons guider d’autres à trouver la leur. Lorsque nous augmentons notre propre puissance, nous pouvons aider d’autres à faire de même. Mais si nous nous disons sans arrêt que seule une force extérieure peut nous soigner, alors nous en devenons dépendant·e. Et si nous persistons dans cette idée, à rester dans l’obscurité de notre grotte-esprit, il sera difficile de devenir autonome et de nous tenir sur nos deux pieds, de nous tenir debout dans notre propre luminosité, et non pas dans celle de quelqu’un d’autre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *